Face au rhumatisme, l’arrêt du tabac est efficace… et pas que !

Les changements de mode de vie peuvent avoir un impact significatif sur les maladies rhumatismales inflammatoires. L’arrêt du tabac, par exemple, peut réduire considérablement le risque de polyarthrite rhumatoïde.

De nombreux patients souffrant de rhumatismes espèrent pouvoir soulager leurs troubles rhumatismaux grâce à un régime méditerranéen sain. Toutefois, les experts soulignent que de nombreuses questions concernant l’influence de l’alimentation sur les rhumatismes n’ont pas encore été clarifiées. Un facteur décisif pour le développement des maladies rhumatismales inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde est plutôt la consommation de cigarettes. Cela est connu depuis près de 30 ans.

Arrêter le tabac est une piste intéressante

La PR est la maladie rhumatismale inflammatoire la plus répandue en Allemagne – environ 550 000 adultes sont touchés dans ce pays. Les personnes qui fument ou ont fumé présentent un risque beaucoup plus élevé de développer une PR qu’un non-fumeur. “C’est surtout la durée du tabagisme qui a une forte influence sur le développement de la polyarthrite rhumatoïde”, explique le professeur Dr méd. Erika Gromnica-Ihle, présidente de la Ligue allemande contre le rhumatisme. Le risque de maladie des personnes qui fument pendant une période de un à dix ans en moyenne 20 cigarettes par jour est déjà augmenté de 26 % par exemple. Chez les fumeurs qui consomment la même quantité de cigarettes pendant 21 à 30 ans, le risque est même deux fois plus élevé que chez les non-fumeurs. C’est le résultat d’une méta-analyse de dix études portant sur 4552 patients atteints de PR.

Comme toute maladie auto-immune, les rhumatismes inflammatoires sont causés par les défenses de l’organisme qui se retournent contre l’organisme lui-même au lieu de le protéger contre les agents pathogènes étrangers. Cette défense immunitaire mal orientée provoque des processus inflammatoires – dans les articulations, les organes, les muscles ou même les vaisseaux sanguins. Dans la polyarthrite rhumatoïde (PR), les anticorps sont dirigés contre certaines protéines des tissus, appelées peptides citrullinés. Les substances contenues dans la fumée de cigarette favorisent la formation de ces protéines. Par conséquent, le tabagisme peut provoquer une PR plus précoce – souvent associée à une activité élevée de la maladie – ou aggraver la PR. L’expert souligne donc : “Il est fortement conseillé aux patients atteints de maladies rhumatismales inflammatoires de ne pas fumer.”.

L’importance d’une nutrition saine

La nutrition joue également un rôle dans les maladies rhumatismales, mais dans une moindre mesure. Une grande importance est accordée à ce que l’on appelle le régime méditerranéen. Il comprend beaucoup de légumes, de fruits, de poissons et de fruits de mer, de produits à base de céréales complètes et d’huile d’olive, mais peu de viande rouge. Toutefois, les résultats de récentes études à long terme menées à Boston auprès de 174 638 femmes montrent qu’aucun lien entre un régime méditerranéen et le risque de PR n’a pu être prouvé. Néanmoins, Mme Gromnica-Ihle a quelques conseils sur l’alimentation qui peut réduire le risque de développer une PR : “Il est conseillé de manger fréquemment du poisson et des fruits de mer, car les acides gras oméga-3 peuvent avoir un effet prophylactique”, déclare la rhumatologue.

Les personnes qui souffrent déjà de polyarthrite rhumatoïde remarquent parfois que leurs symptômes augmentent lorsqu’elles consomment certains aliments. Il est alors judicieux d’éviter l’aliment concerné. On sait également que les personnes présentant une surcharge pondérale importante ont un risque plus élevé de développer une PR.

Selon le professeur Ulf Müller-Ladner, directeur médical du département de rhumatologie et d’immunologie clinique de la clinique Kerckhoff de Bad Nauheim, “en ce qui concerne le mode de vie du patient, l’abstention du tabac reste cruciale pour la prévention et le traitement des rhumatismes. Ici, le patient a un maximum de possibilités d’influence.” Un régime méditerranéen sain est important pour éviter l’obésité et pour une bonne santé générale. Il est donc recommandé malgré un lien avec les rhumatismes qui ne peut être prouvé que dans une mesure limitée.