L’histoire de l’e-cigarette

L’idée de base de l’e-cigarette remonte à 1963, lorsqu’un certain Herbert A. Gilbert a déposé un brevet pour une “cigarette sans fumée et sans tabac”.

L’idée de l’Américain était de remplacer le tabac brûlé par de l’air chauffé, humide et aromatisé. L’air est aspiré à travers une substance poreuse contenue dans une cartouche, humidifié avec un extrait aromatique chimiquement inoffensif et chauffé à l’aide d’un élément chauffant, après quoi il entre dans la bouche de l’utilisateur.

Bien que ce brevet ait été accepté et qu’il décrive exactement la technologie utilisée aujourd’hui dans les e-cigarettes, il n’était probablement pas possible à l’époque de mettre en production une invention aussi avancée.

Mise en œuvre technique seulement au 21ème siècle

Bien que cette idée ait été oubliée pendant plusieurs décennies, Hon Lik, un pharmacien chinois, l’a reprise en 2003 et est devenu le père de la cigarette électronique. Après le décès de son père, victime d’un cancer du poumon dû à la fumée de tabac, il a essayé de combattre sa propre dépendance à l’aide de patchs à la nicotine. Selon son propre témoignage, il a oublié d’enlever les patchs à la nicotine certains soirs, ce qui a provoqué des cauchemars. Un de ces cauchemars réguliers lui a donné l’idée de développer une cigarette qui émet de la vapeur au lieu de la fumée.

Pendant plus d’un an, il a bricolé son invention, l’a fait breveter et l’a présentée à son entreprise, qui s’était auparavant concentrée exclusivement sur les médicaments issus de la médecine traditionnelle chinoise. C’est à partir de ce moment que la production de masse des e-cigarettes a commencé. Hon Lik est devenu actionnaire, ce qui lui a permis de réaliser un bénéfice d’un million de dollars. Mais ça n’allait pas être aussi rapide et facile.

De nombreux problèmes sur la voie du marché de masse de l’e-cigarette

En 2006, de nombreux médias chinois ont présenté les e-cigarettes sous un mauvais jour, les rendant responsables de la dépendance et du déclenchement de crises cardiaques. Mais le pire était à venir pour le pharmacien chinois et son entreprise. Des entreprises concurrentes sont entrées sur les marchés chinois et américain, ce qui a provoqué un nouveau revers. Hon Lik était fermement convaincu que ses imitateurs ne faisaient qu’apporter des modifications minimes à son idée de base sans lui donner la moindre part. Plusieurs actions en justice contre plusieurs fabricants américains d’e-cigarettes ont suivi, qui ont finalement été réglées à l’amiable.

L’entreprise Joyetech, fondée en 2007, a posé un jalon avec le développement d’un système de réservoir qui a largement remplacé les dépôts de ouate, qui présentaient de nombreux inconvénients.

Malgré cela, le père de la cigarette électronique craint que les gouvernements du monde entier ne classent la e-cigarette comme un dispositif médical dans un avenir proche, ce qui rendrait l’accès et les progrès techniques plus difficiles. Le lobbying de l’influente industrie du tabac n’a pas moins d’impact.