Que sont les sels de nicotine ?

Sels de nicotine – Véritable bénédiction ou une variante liquide ?

Ces derniers temps, on entend de plus en plus souvent parler de nouveaux e-liquides géniaux qui sont censés révolutionner la consommation de nicotine. On parle de liquides avec des sels de nicotine. De nombreux observateurs les considèrent comme une véritable bénédiction, car elles facilitent le passage à l’e-cigarette, surtout pour les gros fumeurs.

En revanche, ils sont soupçonnés d’être, particulièrement, addictifs et d’augmenter le risque d’overdose. Une raison suffisante pour examiner de plus près les nouvelles substances dont on parle tant.

Afin que vous sachiez, exactement, à quoi vous avez affaire, nous clarifions dans cet article ce qui rend les sels de nicotine si spéciaux et quels sont les avantages et inconvénients auxquels vous devez vous attendre.

Sels de nicotine – La solution attendue par les gros fumeurs ?

Sur le marché de l’e-cigarette, il y a une forte tendance vers des “mods”, de plus en plus grands et des vaporisateurs de plus en plus volumineux qui peuvent faire, de plus en plus, de choses et surtout produire de plus en plus de vapeur. C’est ainsi que de plus en plus de e-liquides à faible teneur en nicotine sont proposés, car avec de grandes quantités de vapeur, on absorbe évidemment plus de nicotine par bouffée.

En outre, des concentrations plus élevées provoquent une sensation plus forte dans la gorge, c’est-à-dire le picotement et le grattage dans la gorge et le pharynx qui sont, également, provoqués par la fumée d’une cigarette de tabac. Ainsi, une grande quantité de nicotine a tendance à être plus désagréable, voire à déclencher une quinte de toux à des niveaux de performance plus élevés.

En outre, la nicotine affecte, également, le goût du liquide. Les vaporisateurs “subohm” se contentent, généralement, de 3 à 9 mg de nicotine par ml. Les liquides contenant 18 ou 20 mg de nicotine, qui étaient très demandés, il y a quelques années, le sont moins aujourd’hui et ne sont même plus proposés par certains magasins d’e-cigarettes. Cependant, cette tendance ne convient pas nécessairement aux personnes qui souhaitent simplement se passer du tabac, avec une e-cigarette.

Les gros fumeurs, en particulier, ont besoin de concentrations plus élevées, au début afin d’obtenir le même sentiment de satisfaction que les fumeurs obtiennent de leurs cigarettes. Les liquides contenant beaucoup de nicotine, en revanche, sont difficilement supportables à des performances plus élevées.

Résultat : De faibles concentrations sont vaporisées, ceux qui veulent changer sont attachés en permanence à l’e-cigarette et consomment beaucoup de liquide. Néanmoins, la satisfaction souhaitée ne s’installe pas vraiment et il faut finalement utiliser à nouveau le “pyro”.

Les sels de nicotine sont censés aider ici. Les liquides contenant des sels de nicotine peuvent être vaporisés de manière agréable, même avec une teneur élevée en nicotine, sans provoquer un “picotement en gorge” notable ni trop modifier le goût.

En outre, ils ont un effet plus durable, car le corps ne peut pas décomposer aussi rapidement la nicotine, liée au sel. Cependant, cela retarde, également, l’effet et le sentiment de satisfaction tant attendu qui n’arrive qu’un peu plus tard. Les sels de nicotine sont-ils, donc, une alternative bienvenue aux liquides disponibles, dans le commerce ? Examinons de plus près les différences.

Nicotine et sels de nicotine libres : Préparation et effet

La nicotine qui est utilisée pour nos liquides et shots de nicotine bien connus et appréciés est la nicotine dans sa forme la plus pure. Grâce à l’ammoniac, la nicotine est extraite des feuilles de tabac et libérée. Cette nicotine libre devient rapidement gazeuse, le corps l’absorbe bien et elle agit très efficacement.

Avec une solution de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG), qui sert de support, ainsi qu’avec quelques arômes alimentaires, il devient un liquide savoureux. La nicotine libre se trouve, également, dans les cigarettes à base de tabac et dans de nombreux produits de remplacement de la nicotine, tels que les gommes, les sprays et les patchs.

Il y a, cependant, un problème crucial : la nicotine libre a un pH élevé, elle est, donc, très alcaline ou basique. Cela irrite les muqueuses et provoque une forte sensation de gorge, lorsqu’elle est inhalée. Vous ne pouvez, donc, pas vaper de la nicotine libre à des concentrations trop élevées sans qu’elle devienne désagréable.

Les sels de nicotine, quant à eux, sont équivalents à la nicotine telle qu’elle se présente sous sa forme naturelle, dans le tabac. Sous cette forme naturelle, il ne devient pas gazeux très rapidement, il faudrait, donc, le chauffer très fort pour le rendre vaporisable. Pour cette raison, de l’acide benzoïque est ajouté aux sels.

Non seulement il transforme les sels de nicotine en vapeur à des températures plus basses, mais il abaisse, également, le pH, ce qui rend les liquides plus agréables et plus doux. Cela permet aux vapoteurs d’inhaler de très fortes concentrations de nicotine, sans que leur gorge ne brûle.

Malheureusement, cette nicotine liée au sel n’est pas aussi bien absorbée par le corps que la nicotine libre, ce qui peut être compensé par une teneur en nicotine plus élevée. En outre, l’effet est retardé, l’arrivée de nicotine tant attendu ne se produit qu’après quelques secondes, mais son effet est plus long.

Les liquides contenant des sels de nicotine sont, donc, plus tolérables que ceux contenant de la nicotine libre, mais doivent être consommés avec une certaine prudence, car l’effet désiré est quelque peu retardé.

L’engouement autour de la “JUUL”

Les liquides contenant des sels de nicotine sont apparus au Royaume-Uni et aux États-Unis, notamment dans le cadre des systèmes “POD”. Vous pouvez lire, sur les sites web, de quoi il s’agit exactement. Là, des produits tels que la “JUUL” ou le “Suorin Drop” ont déclenché un véritable engouement, car le liquide contenu dans les petites cartouches remplaçables semble agir particulièrement rapidement et efficacement.

Mais ce n’est pas étonnant, car il contient jusqu’à trois fois plus de nicotine que les liquides classiques, mais à 50 mg par ml, il ne provoque qu’une sensation de gorge comme un liquide ordinaire de 6 mg. Une moins bonne absorption par l’organisme et une sensation de satisfaction retardée peuvent bien sûr être compensées par une quantité de nicotine plus importante.

C’est précisément pour cette raison que les sels de nicotine sont, également, réputés être particulièrement addictifs. En Allemagne, cependant, la DPT2 a, déjà, mis un terme à cette tendance, car dans l’UE, seuls les liquides contenant un maximum de 20 mg de nicotine par ml peuvent être vendus. Les liquides à des concentrations aussi élevées ne sont, donc, pas disponibles dans ce pays.

Inconvénients des sels de nicotine

Les sels de nicotine présentent de nombreux avantages en raison de leur compatibilité et de leur faible impact sur le goût, mais ils présentent, également, quelques inconvénients. Nous avons résumé les inconvénients des nouveaux liquides pour vous ici :

Inconvénients :

– Risque de surdose : En raison de l’absence d’un coup fort dans la gorge et de l’effet retardé, il peut arriver qu’une trop grande quantité de nicotine soit absorbée. Il en résulte des nausées, des maux de tête et des vertiges. La meilleure chose à faire ici est de boire un verre d’eau et de prendre l’air.

– Ne convient pas aux “subohms” : Le risque de surdosage est particulièrement élevé avec de grandes quantités de vapeur. Les liquides à forte teneur en nicotine ne doivent, donc, pas être utilisés dans les dispositifs “subohm”.

– Faible sensation en gorge : Oui, cela peut être, aussi,  un inconvénient car pour de nombreux fumeurs, la sensation en gorge est une partie importante du plaisir.

– Dépendance à la nicotine : De nombreux utilisateurs réduisent la teneur en nicotine au fil du temps, car la sensation de gorge devient rapidement trop forte pour eux. Ils se sèvrent, donc, lentement de la nicotine et fument principalement pour le plaisir. Avec les sels de nicotine, ce besoin ne se fait pas sentir et les vapoteurs restent dépendants de la nicotine.

– Moins de choix : Les liquides contenant des sels de nicotine ne sont pas, encore, très courants et sont proposés dans quelques arômes populaires. Les liquides commerciaux, en revanche, sont disponibles en mille avec plus de saveurs différentes.

Sels de nicotine – La Conclusion

Pour les gros fumeurs qui souhaitent passer aux e-cigarettes et aux vaporisateurs, qui veulent profiter d’un goût liquide, particulièrement, clair même avec beaucoup de nicotine et qui peuvent se passer du “picotement en gorge”, les sels de nicotine sont, certainement, une option intéressante.

En fin de compte, le vapotage ne consiste pas seulement à pouvoir consommer autant de nicotine que possible. Ce qui compte, c’est le plaisir de l’inhalation et la possibilité de poursuivre les rituels auxquels vous vous êtes habitué en tant que fumeur. La cigarette avec votre café le matin, la pause cigarette avec vos collègues, la cigarette avec votre boisson après le travail.

Ensuite, il y a le grand choix d’appareils et de liquides différents. Le plus important est que vous aimiez fumer, que ce soit avec beaucoup, peu ou pas de nicotine.